Indicibles entretiens #15, partie 2

Suite et fin de l’entretien avec Huan Vu, dont la partie 1 est à lire ici.

En dehors de votre film, quel œuvre lovecraftienne pourriez-vous nous conseiller ?

Dernièrement, j’ai été séduit par Midsommar ainsi que par The Lighthouse. On pourrait discuter pour savoir s’ils sont lovecraftiens, mais ils sont considérés à juste titre comme le fer de lance du film d’horreur art et essai.

AM 1200 de David Prior est vraiment lovecraftien, même s’il est peu connu. (Il a enfin résussi à produire un long métrage The Empty Man qui devrait sortir aux États-Unis en août.)

On a aussi le court-métrage animé The Pride of Strathmoor, de Einar Baldvin qui évoque le racisme de Lovecraft. La nouvelle série Lovecraft Country sur HBO devrait suivre un chemin identique, cet aspect de l’œuvre de Lovecraft a besoin d’être abordé et retravaillé par des artistes contemporains.

Enfin il y a deux superbes films de la H.P. Lovecraft Historical Society, The Call of Cthulhu et The Whisperer in Darkness. Les deux ont été tournés à la manière de l’époque de la sortie des textes, l’un en film muet, l’autre comme un des premiers films parlants.

The Call of Cthulhu — The H.P. Lovecraft Historical Society

S.T. Joshi considère votre film comme une des meilleures adaptations de HPL. Il nous a aussi confié attendre avec impatience votre prochain film.

Oh, c’est un grand honneur ! Je suis vraiment heureux d’entendre ça venant de quelqu’un qui a dédié sa vie à étudier l’œuvre et la vie de HPL et de quelqu’un qui en sait dix fois plus que moi. C’est comme si on adaptait une histoire du Silmarillion de Tolkien et que son fils Christopher qui a étudié et édité l’œuvre de son père venait vous féliciter !

Vous travaillez donc sur un nouveau projet de film basé sur les Contrées du Rêve ? Pouvez-vous nous en dire plus ?

Après le succès de Die Farbe, nous avons cherché une autre histoire de HPL à adapter, sans en trouver une qui sorte du lot. Celephais et The White Ship font partie de mes préférées, alors l’idée est venue de choisir les histoires des contrées du rêve, souvent déconsidérées, les mettre dans une boîte, secouer le tout et voir ce qui en sortait. Je pense que Lovecraft aurait approuvé, il était toujours ouvert à ce que d’autres construisent à partir de ses idées, et les contrées du rêve étaient particulièrement adaptées pour cette idée.

Les crowdfundings et les crowdinvestings de 2014 ont très bien fonctionné, nous avons reçu des financements pour une adaptation et avons eu des discussions avec des gros producteurs et investisseurs américains et chinois. En attendant de réunir le budget complet nous avons produit une web-série sur Warhammer 40,000, Eternal War, mais seulement le premier épisode a été finalisé.

Mais malheureusement tout s’est effondré en 2017, les investisseurs se sont retirés et nous sommes retournés à notre premier plan : produire le film par nous-mêmes, un petit film indépendant comme Die Farbe.

En 2018 nous avons pu réaliser notre premier bloc de tournage, mais un an après, au moment de planifier un deuxième bloc de tournage, notre acteur principal a décidé de quitter le projet. Ça a été un choc, mais nous avons fait face et recommencé, avec un scrip tencore meilleur que celui écrit l’hiver précédent. A cause du Corona nous ne reprendrons pas les tournages avant 2021, et ça prendra du temps pour finir le projet, mais on y arrivera.

Je suis autant convaincu par The Dreamlands que je l’étais par Die Farbe à l’époque. Je suis toujours passionné par ce projet même si beaucoup d’années se sont écoulées, et je pense que c’est bon signe. Nous essayons toujours de réaliser quelque chose qui n’a jamais été fait auparavant.

Après ces deux adaptations, seriez-vous tenté de réaliser un film avec une histoire originale ?

J’adorerais, j’ai d’autres histoires en tête. J’ai reçu des financements pour un thriller d’arts martiaux avec des allemands d’origine vietnamienne, du nord et sud Vietnam dans l’Allemagne de l’est et de l’ouest. Je dois le retravailler pour attirer des producteurs et des investisseurs, car le premier jet n’était pas assez bon, mais je dois me concentrer sur The Dreamlands avant tout. Peut-être n’y aura-t-il pas d’autre film après The Dreamland, mais ça me va. Je serai heureux et fier d’être le réalisateur de ces seuls deux films !

Encore merci pour toutes ces réponses !

Artwork Loïc Muzy / Design graphique Bruno Cariou

Les indicibles entretiens de l’Association Miskatonic sont sous licence CC BY-NC-ND 4.0

L’association Miskatonic organise à Verdun en octobre le Campus Miskatonic, une convention dédiée à l’oeuvre de H.P. Lovecraft.

L’association Miskatonic organise à Verdun en octobre le Campus Miskatonic, une convention dédiée à l’oeuvre de H.P. Lovecraft.